Index 28 à 14 : le secret

Hello golfriends,

Cet été, je suis passé de l’index 28 à 14, et je ne vois toujours pas la fin de ma progression venir.
La grande question est donc, comment ai-je réalisé ce progrès ?

La différence entre un adulte et un enfant

J’ai 32 ans et il faut savoir qu’il y a une différence essentielle sur la capacité à apprendre entre les adultes et les enfants.

Les enfants ont naturellement cette capacité à devenir des éponges et peuvent apprendre ce qu’ils veulent dans un temps très réduit.
Cela est vrai pour toutes disciplines que j’ai déjà pratiquées : piano, arts martiaux, magie.
Toutes ces disciplines ont pour point commun la nécessité de répéter sans cesse des mouvements de coordinations visio-sensoriels.

Malheureusement, en tant qu’adultes, au delà de cette capacité que nous perdons de plus en plus à apprendre, d’autres difficultés sont au rendez-vous : motivation, argent, temps, forme et souplesse physique.

Cela fait beaucoup dit comme cela mais nous avons par contre un très grand secret que les enfants n’ont pas : le savoir.

Et le savoir, surtout au golf, c’est le pouvoir.

Le savoir (et notre cerveau) est l’élément qui nous permet de comprendre, de confronter des idées, d’analyser, de rectifier, de chercher ou encore de tester.

La question est donc de déterminer quels savoirs faut-il acquérir pour s’améliorer au golf ?

Structurer la progression

Le mieux est encore de commencer par ce qui est immuable, cartésien et physique, à savoir, les paramètres de l’impact qui déterminent le vol de balle.

En effet, comprendre la relation qu’il y a entre les paramètres de l’impact entre le tête de club et la balle est la source même de la maitrise du vol de la balle.

Je vois déjà certains me dire : « Je ne souhaite qu’une seule chose : être loin mais surtout droit ».
Et bien c’est de loin tout l’intérêt de comprendre la notion d’impact, car si vous avez ce savoir, vous pourrez alors mieux déterminer les raisons pour lesquelles vous slicez, hookez ou autres encore.

Plus concrètement, ma progression s’est établie sur la compréhension (et j’ai toujours pas fini) de la réaction en chaîne suivante :

Routine de préparation => Adresse => Backswing => Transition => Traversée => Impact => Vol de la balle.

Le vol de la balle est une chose que toute personne peut voir.
Les paramètres de l’impact, que l’on peut déduire du vol de la balle, peuvent s’apprendre.

La plus grande difficulté au golf est ainsi de faire la transition entre toutes les étapes précédent l’impact.
Pour autant, il est primordial de connaître le cap à atteindre si nous voulons avoir une chance d’arriver à bon port.

Les avantages

Cet article est une sorte de boite de pandore.
Cependant, si l’on veut obtenir un swing maitrisable et durable dans le temps, le savoir et l’application de ce savoir peuvent être nos meilleurs alliés.

Certes, le swing dure environ 1 seconde, il est impossible de se souvenir de tout durant cet espace de temps.

Nous pouvons néanmoins nous auto-corriger après coup car, si nous échouons sur un tir, nous serons alors capables de reconnaitre la raison pour laquelle nous avons échoué.
De ce constat, nous pourrons alors répéter un exercice rapide redonnant la sensation corrigeant ce dernier problème.

Vous comprenez ainsi que ce genre de raisonnement vous sera particulièrement utile sur un parcours, car il vous permettra de vous recentrer et ainsi d’éviter une spirale négative sur tout le reste du parcours.

La qualité du savoir que vous récoltez aura un impact direct sur la qualité d’évolution de votre swing.

Pourquoi cette réflexion ?

Cette réflexion est peut-être trop extrémiste pour une personne qui débute, mais dès lors qu’un golfeur arrive au point de stagnation et qu’il ressent de manière frustrante l’irrégularité de son swing, il devient alors urgent de savoir comment sortir de ce sentiment d’impuissance.

Et pour cause, l’irrégularité est la cause n°1 d’abandon au golf.

Progresser doit alors être la mission n°1.

Progresser de manière continue et durable est une source de plaisir car cela amène une fierté personnelle qu’aucune dimension sociale, compte en banque ou autre élément extérieur peut amener. Vous êtes seul face à la balle, et si vous arrivez à progresser, c’est grâce à vous même et personne d’autre.

Le plaisir amène ainsi la motivation, et nous savons tous que la motivation est la source même de notre capacité à résoudre nos problèmes, comme la gestion du temps.
Trouver les moyens de se donner du temps pour progresser et jouer augmente ainsi cette spirale positive du plaisir du golf.

Vous savez ainsi pourquoi j’ai crée ce blog, car j’espère qu’il permettra à contribuer au plaisir de chacun dans la pratique du golf.

Pour conclure, les prochains articles parleront très concrètement des différents paramètres de l’impact et de leurs incidences sur le vol de la balle (vous comprendrez pourquoi j’adore avoir accès à un practice avec un nombre illimité de balles).

A bientôt.

Bon golf.

 

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.